Agroalimentaire

Depuis le 1er janvier 2021, les autorités (phyto)sanitaires du Royaume-Uni ont mis en place un ensemble d’exigences sanitaires et phytosanitaires à l’importation, pour les animaux, les végétaux et les produits qui en sont issus. Les acteurs économiques français qui souhaitent exporter vers le Royaume-Uni à compter de cette date doivent être impérativement en mesure de se conformer à ces formalités, ainsi qu’aux étapes administratives et aux principales exigences à respecter. 

Une phase transitoire en trois étapes (1er janvier / 1er avril / 1er juillet 2021) a été mise en place par les autorités britanniques et conduit à un dispositif de contrôles sanitaires et phytosanitaires (SPS) stabilisé au 1er juillet 2021. Durant cette phase transitoire, les exigences (phyto)sanitaires différent selon la nature de la marchandise (animal / végétal / produit). Les contrôles sont également de nature différente. 

L’anticipation et le respect des formalités permettent de faciliter le commerce de ces marchandises de la France vers le Royaume-Uni ainsi que les contrôles (phyto)sanitaires réalisés par les autorités britanniques à leur arrivée. https://agriculture.gouv.fr/le-brexit-et-les-controles-sanitaires-et-phytosanitaires 

*Ces informations sont issues du site du Ministère de l’Agriculture : https://agriculture.gouv.fr/le-brexit-et-les-controles-sanitaires-et-phytosanitaires 

Les actualités récentes liées au Brexit en matière agroalimentaire

03 avril 2021

Les nouvelles régulations britanniques sur les pesticides alertent les ONG et les universitaires qui craignent du gouvernement une édulcoration des réglementations.
(source Politico)

Lien

24 mars 2021

Découvrez comment le Brexit a complexifié les démarches administratives des exportateurs britanniques de viande.
(source : The Guardian)

Lien

13 mars 2021

Le gouvernement britannique a annoncé qu’il allait reporter les contrôles de marchandises entre l’Irlande et la Grande-Bretagne afin de garder les rayons des supermarchés approvisionnés en Irlande du Nord. La nouvelle date de mise en place de ces contrôles serait le 1er octobre 2021.
(source : The Guardian)

Lien

13 mars 2021

La date d’introduction des contrôles sanitaires et Phytosanitaires (SPS) pour les importations en provenance de l’UE a été reportée. Ce report s’applique également pour les contrôles physiques. La nouvelle date de mise en place de ces contrôles serait le 1er janvier 2022
(source : The Guardian)

Lien

02 mars 2021

Selon le chef de la commission consultative indépendante du commerce et de l’agriculture, les accords commerciaux post-Brexit ne devraient pas réduire les standards en matière d’alimentation et de bien-être animal à condition que le gouvernement suive les nouvelles directives publiées mardi
(source : The Guardian)

Lien

23 février 2021

Le Brexit a des effets non négligeables sur les amateurs de Bordeaux. Pour plusieurs sites internet britanniques de revente de vins français, la situation est devenue particulièrement tendue. Selon une chargée marketing pour un grossiste de vins au Royaume-Uni : «[…] Nous n’avons pas encore de solution définitive, […] livrer aux particuliers depuis Bordeaux n’est pas chose facile [dans un contexte post-Brexit] ».
(source : Financial Times)

Lien

17 février 2021

L’une des règles commerciales post-Brexit: des conditions drastiques pour l’entrée dans l’UE de crustacés britanniques. Mais la liste des produits agricoles désormais bloqués par les régulations européennes ne s’arrête pas là, et les exportateurs britanniques demandent à leur gouvernement d’agir.
(source : Politico)

Lien

09 février 2021

La National Pig Association (NPA) a déclaré qu’il y avait 100 000 animaux au Royaume-Uni incapables d’entrer dans la chaîne alimentaire. Le conseiller politique de la NPA, a déclaré que les membres avaient signalé des retards dûs à des lourdeurs administratives et à de nouvelles règles sur les exportations depuis le départ de la Grande-Bretagne de l’UE.
(source : BBC)

Lien

2 février 2021

Les pêcheurs du Royaume-Uni ont été « dévastés » par de nouveaux problèmes d’exportation de leurs produits vers l’UE, après que le gouvernement ait admis que les exportations de moules, d’huîtres, de pétoncles et de certains autres crustacés vivants seraient soumises à des restrictions permanentes.
(source : The Guardian)

Lien

01 février 2021
L’Irlande du Nord est la plus grande source d’anguilles sauvages en Europe. Depuis des décennies, les pêcheurs expédient une partie de leurs prises à Londres. Cette chaîne d’approvisionnement est désormais illégale, en raison des nouvelles restrictions commerciales post-Brexit.

(source : Politico)

Lien

22 janvier 2021

Selon les marchands du secteur, le prix de la bouteille de vin risque d’augmenter d’environs 1.5£ en moyenne par bouteille du fait des démarches administratives réglementaires post Brexit.
(source : Financial Times)

Lien

24 mars 2021

Retrouvez le témoignage d’une entreprise britannique obligée de repenser son sourcing de porc suite aux difficultés d’exportations des animaux aux frontières européennes.
(source : The Guradian)

Lien

23 mars 2021

Les exportations britanniques de saumon, de bœuf et de whisky vers l’UE ont plongé en janvier, conséquences directes d’un Brexit douloureux pour l’industrie alimentaire.
(source : Bloomberg)

Lien

13 mars 2021

Le gouvernement reporte la mise en place des contrôles liés aux importations en provenance de l’UE d’origine animale, de certains sous-produits animaux et d’aliments jugés à haut risque. Ce report s’applique également aux certificats sanitaires d’exportation exigés pour les produits d’origine animale et sous-produits animaux concernés. La nouvelle date de mise en place de ces contrôles serait le 1er octobre 2021.
(source : The Guardian)

Lien

09 mars 2021

Afin de réduire le risque de perturbation des approvisionnements cet été, le gouvernement britannique a proposé de reporter la mise en place des contrôles aux frontières pour les importations alimentaires en provenance de l’UE.
(source : The Guardian)

Lien

2 mars 2021

Les ministres ont été invités à envisager des droits de douane sur les importations de denrées alimentaires et de produits agricoles de mauvaise qualité en provenance de l’étranger, afin de protéger le niveau de normes du Royaume-Uni en matière de sécurité alimentaire et de bien-être animal.
Cependant, cette recommandation a été critiquée par certains agriculteurs, qui souhaitaient une interdiction totale des importations de ce type de denrées.
(source : The Guardian)

Lien

17 février 2021

Des camions chargés de poissons périmés et de pommes de terre avariées dans des files d’attente aux frontières font partie des expériences vécues par des transporteurs 50 jours après la mise en œuvre de l’accord post-Brexit. Les camionneurs craignent que le chaos ne s’aggrave une fois que le Royaume-Uni commencera à mettre en œuvre ses propres contrôles pour les animaux et végétaux, dans un premier temps en avril, complété par des exigences de déclaration en douane complètes à compter de juillet.
(source : Politico)

Lien

12 février 2021

Les acheteurs d’arbres en provenance d’Irlande du Nord annulent les commandes en raison de l’interdiction post-Brexit de déplacer des plantes de Grande-Bretagne. Au total des commandes de plus de 100 000 arbres ont été annulées
(source : Guardian)

Lien

08 février 2021

Les experts du secteur ont déclaré que Baron Shellfish (première entreprise de homard dans le plus grand port de fruits de mer d’Europe), semble être le premier grand exportateur à avoir annoncé sa fermeture.
(source : The Guardian)

Lien

01 février 2021

Les industries de l’agriculture et de la pêche se sont brutalement retrouvées à la marge des nouveaux accords commerciaux, car leurs produits frais ne peuvent pas être stockés et nécessitent les formalités administratives les plus lourdes de l’UE réservées aux importations d’origine animale et végétale.
(source : Financial Times)

Lien

27 janvier 2021

Plus de 100 000 porcs sont désormais bloqués dans des fermes britanniques, incapables d’être exportés. Les agriculteurs britanniques mettent en garde contre une « crise à venir », en raison des difficultés commerciales créées par le Brexit
(source : Politico)

Lien

05 janvier 2021

Pour de nombreuses entreprises du secteur alimentaire, le travail engendré par le Brexit ne fait que commencer. Les entreprises doivent repenser leurs lignes d’approvisionnement, recycler et former leur personnel.
(source Speciality Food Magazine)

Lien